Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC - 6H de Spa-Francorchamps

André Lotterer: « Seule la victoire m’intéresse ! »

Mardi 2 mai 2017 — Ce week-end, le circuit de Spa-Francorchamps accueillera la deuxième manche du Championnat du Monde d’Endurance, le WEC. À cette occasion, Porsche sera présent sur tous les tableaux avec deux Porsche 919 Hybrid officielles engagées dans la catégorie-reine, le LM P1, et deux Porsche 911 RSR en GTE-Pro. Pour l’un des six pilotes des Porsche 919 Hybrid, ce rendez-vous a un goût particulier. À Spa, André Lotterer considère en effet être à la maison.

 

Un tracé naturel

Inutile de rappeler les liens étroits qui lient notre pays au plus belge des pilotes allemands. Ce week-end, André Lotterer croisera dans les paddocks encore plus de visages connus que d’ordinaire : « En plus du support de nombreux fans, je sais que je rencontrerai beaucoup d’amis et de connaissances. C’est donc un rendez-vous très particulier. Mais les copains d’enfance que je croiserai savent parfaitement que je dois aussi me concentrer sur mon boulot. Ces 6 Heures de Spa-Francorchamps constituent en effet aussi la dernière grande répétition générale avant les 24 Heures du Mans. »

 

Long d’un peu plus de 7 kilomètres, le circuit de Spa-Francorchamps semble avoir été taillé pour ces prototypes aux performances extrêmes que sont les LM P1 de l’ère moderne, et plus particulièrement les Porsche 919 Hybrid. « Spa-Francorchamps en LM P1, c’est la garantie de sensations uniques, » poursuit le pilote de la Porsche 919 Hybrid #1. « Les trois sections sont très différentes. La première s’étend de la Source au bout de la ligne droite des Combes. Et depuis la sortie de la Source, c’est à fond ! Au pied du Raidillon, nous serons à près de 300km/h. Avec l’appui que nous offre la 919 Hybrid, nous devrions toujours pouvoir passer ce virage mythique à fond sur le sec. La deuxième section est composée d’une majorité de courbes moyennes et de courbes rapides. Proportionnellement, c’est en fait dans les virages lents que l’on peut perdre le plus puisqu’il faut plus de temps pour les négocier. Ensuite, depuis le Raccordement jusqu’à la Chicane, ce sera de nouveau à fond. Le tracé étant assez long et large, le trafic pose généralement peu de problèmes à Spa. Il faut juste se méfier dans la section de Blanchimont et l’approche de la Chicane. »

 

Prélude au Mans

 

Si les Porsche 919 Hybrid avaient brillé aux 6 Heures de Silverstone, la victoire leur avait échappé. Pour André, le tracé de Spa-Francorchamps convient davantage à la 919 Hybrid et à sa définition aérodynamique. « Même si nous ne serons pas exactement dans la même configuration qu’à Silverstone ou au Mans, le tracé spadois devrait mieux nous convenir que celui de la première manche, où il fallait surtout disposer de beaucoup d’appui. Mais en Angleterre, nous étions étonnamment proches de nos adversaires en performances pures durant la course. Je suis donc assez optimiste», confirme André, qui n’aura, comme ses équipiers Neel Jani et Nick Tandy, qu’un seul objectif ce samedi. « Il n’y a pas de secret. Le seul résultat qui m’intéresse, c’est la victoire ! »

 

900ch à disposition

 

En 2016, les Porsche 919 Hybrid avaient prouvé leur niveau de performances lors des qualifications des 6H de Spa-Francorchamps, trustant la première ligne, Brendon Hartley signant aussi le tour le plus rapide en course. Renouvelé à raison de 60 à 70% par rapport à la version 2016, le millésime 2017 de la Porsche 919 Hybrid fait toujours confiance à un moteur V4 de 2 litres de cylindrée, développant quelque 500ch, qui est associé à deux systèmes de récupération énergétique. Au total, la puissance systémique de la 919 Hybrid atteint environ 900ch. Inscrite dans la classe énergétique la plus élevée, la Porsche 919 Hybrid pourra utiliser lors de chaque tour du circuit ardennais un total de 6,37 mégajoules de puissance électrique ainsi que 2,464 litres  ou 1,784kg d’essence.

 

Avec les 911 aussi

 

Les 6H de Spa-Francorchamps seront aussi l’occasion pour le public belge de découvrir la toute nouvelle Porsche 911 RSR, la nouvelle arme de la marque de Zuffenhausen en catégorie LM-GTE Pro. Désormais logé en amont de l’essieu arrière, son moteur atmosphérique développe une puissance d’environ 510ch. D’autres 911 RSR de la génération antérieure seront aussi présentes sur le toboggan ardennais. Celles-ci sont engagées en catégorie LM GTE-Am par les équipes Dempsey Proton Racing (Cairoli-Ried-Dienst) et Gulf Racing (Wainwright-Foster-Barker).

 

Ce week-end comme lors des autres rendez-vous du WEC, les Porsche officielles porteront les #1 (Jani-Lotterer-Tandy) et #2 (Bamber-Bernhard-Hartley) en LM P1, et #91 (Lietz-Makowiecki) et #92 (Christensen-Estré) en LM GTE-Pro. Le départ des 6H de Spa-Francorchamps sera donné ce samedi à 14h30.

 

En marge de l’épreuve-phare de ce week-end, les concurrents du Porsche GT3 Cup Challenge Benelux en découdront également lors de deux courses de 30 minutes, la première le vendredi et la seconde le samedi. Parmi les engagés figurent des habitués de la série monomarque, mais également des nouveaux venus aux ambitions affirmées. Xavier Maassen rejoindra ainsi Jurgen Van Hover, Pierre Piron, Yannick Hoogars, Dylan Derdaele, Didier Van Dalen ou encore la Québecquoise Valérie Chiasson.