Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC - 6H de Spa-Francorchamps

Médaille de bronze pour Porsche à Spa-Francorchamps

Dimanche 7 mai 2017 — Quatre Porsche officielles étaient présentes ce samedi dans nos Ardennes pour disputer les prestigieuses 6 Heures de Spa-Francorchamps, deuxième manche du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) 2017. Si les 911 RSR engagées en GTE-Pro ont connu une course difficile, une 919 Hybrid est parvenue à se hisser sur la troisième marche du podium au classement général et en catégorie LM P1.

 

Le plein de points

Porsche a véritablement marqué de son empreinte le meeting des 6 Heures de Spa-Francorchamps. Avec quatre voitures officielles inscrites en FIA WEC, une manche du Porsche GT3 Cup Challenge Benelux mais aussi un formidable réceptif qui a rencontré un franc succès auprès de 400 invités des Porsche Centres, la firme de Stuttgart était présente en force à l’occasion de la deuxième manche du Championnat du Monde d’Endurance.

 

C’est sous un franc soleil que le départ était donné samedi sur le coup de 14h30. Auteur de la pole position en compagnie de Neel Jani, André Lotterer virait en tête au volant de la Porsche 919 Hybrid #1 dès l’extinction des feux. En délicatesse avec ses pneumatiques, le plus belge des pilotes allemands perdait le leadership après 30 minutes de course et faisait parler son expérience pour disputer une course sage. En compagnie de ses équipiers Neel Jani et Nick Tandy, André terminait à la quatrième place.

 

Après des essais qualificatifs compliqués, où elle a dû se contenter du cinquième chrono, la Porsche 919 Hybrid #2 du trio Hartley-Bernhard-Bamber se positionnait d’emblée comme une sérieuse candidate à la victoire. Une crevaison lente en première partie d’épreuve et un contact avec un autre concurrent, provoquant le remplacement du capot avant, allaient hélas lui coûter un temps précieux.

 

Terminant à la troisième place, Brendon Hartley, Timo Bernhard et Earl Bamber n’ont concédé que 35 secondes sur les vainqueurs: « J’avais un très bon rythme et je suivais la Toyota #8 qui allait gagner quelques heures plus tard », indique Earl Bamber, lauréat des 24 Heures du Mans 2015. « J’ai subitement senti que le train arrière de ma voiture était instable. L’équipe a vite compris que j’avais une crevaison lente. Je suis repassé par les stands pour changer le pneu arrière-gauche. La suite de la course fut dénuée du moindre souci. Les Toyota, en particulier la #7 qui termine deuxième, étaient très rapide ce week-end. Mais nous sommes ravis d’avoir décroché un podium et d’avoir recueilli un tas d’informations utiles en vue des 24 Heures du Mans. »

 

Fortunes diverses pour les 911

Le Porsche GT Team ne gardera pas un souvenir impérissable de son séjour dans les Ardennes belges cette année. Les deux 911 RSR officielles ne pouvaient que décrocher les 5e et 6e chronos dans la catégorie GTE-Pro en qualifications, la #91 de Lietz-Makowiecki précédant la #92 de Christensen-Estre. Les deux GT allemandes limitaient les dégâts samedi en bouclant les 6 heures de course aux 4e et 5e places de catégorie, même si le clan Porsche ne pouvait être satisfait de sa prestation: « Nous avons vécu une course difficile », confirme Frédéric Makowiecki, 4e en compagnie de Richard Lietz. « Terminer à deux tours des vainqueurs prouve que nous n’étions pas assez performants. L’équipe a toutefois réalisé de l’excellent travail pour nous permettre de corriger le tir après des qualifications décevantes. Et puis, c’est toujours un plaisir de courir sur cette piste merveilleuse qu’est Spa-Francorchamps! »

 

Les deux 911 RSR d’ancienne génération ont connu des parcours totalement opposés en GTE-Am. Si la #86 du Gulf Racing (Wainwright-Foster-Barker) inaugurait la liste des abandons, la #77 du Dempsey-Proton Racing (Cairoli-Ried-Dienst) s’offrait une splendide deuxième place, ne ratant la victoire que pour une trentaine de secondes.

 

Le meeting accueillait aussi la première manche du Porsche GT3 Cup Challenge Benelux, qui présentait un impressionnant peloton d’environ 40 Porsche 911 (type 991) GT3 Cup. La première course disputée vendredi après-midi était marquée par la domination de Dylan Derdaele (Belgium Racing), qui s’imposait assez nettement devant Jurgen Van Hover (Speedlover) et Yannick Hoogaars (Speedlover). Le Limbourgeois récidivait le lendemain, précédant cette fois-ci Xavier Maassen (DVB Racing) et Ayhancan Guven (Toksport WRT). Menno Van de Grijspaarde (GP Elite) et Pierre Piron (Mediacom) enlevaient quant à eux la catégorie B.

Great fights at Spa

On pole at the temple of speed