La nouvelle Porsche 911 R : le loup déguisé en agneau

Modèle spécial limité avec motorisation atmosphérique et transmission manuelle

Mardi 1 mars 2016 — Avec la nouvelle 911 R, Porsche dévoile, au salon automobile de Genève 2016, une voiture de sport entièrement pensée pour les puristes. Son 6 cylindres boxer atmosphérique de 4 litres de cylindrée dont la puissance atteint 500 ch (368 kW) et sa boîte de vitesses à 6 rapports à l’étagement resserré propulsent d’emblée ce modèle dans la lignée historique de la voiture de course homologuée pour la route de 1967. Produite en édition limitée (20), cette 911 R originelle s’est en effet illustrée maintes fois en Championnat du Monde des Rallyes, sur la fameuse Targa Florio tandis qu’elle a remporté bien d’autres records du monde. À l’image de sa prestigieuse devancière, la nouvelle 911 R met en avant une construction allégée, un niveau de performances ultime et une expérience de conduite qui l’est tout autant. Car cette nouvelle édition, dont la production sera limitée à 991 exemplaires, accuse seulement 1.370 kg sur la balance, ce qui fait d’elle la plus légère des 911. Avec son moteur atmosphérique affectionnant les hauts régimes et sa transmission sportive, Porsche affiche une nouvelle fois sa capacité à concevoir des sportives ultraperformantes et qui offrent de surcroît un fort contenu émotionnel. Développée dans les ateliers de la branche Motorsport, la 911 R étend ainsi l’offre des véhicules inspirés par les succès de Porsche en compétition et les 911 GT3 et GT3 RS qui, elles aussi, recourent à un moteur à aspiration libre.

 

Le 6 cylindres de 4 litres de cylindrée n’est pas un inconnu puisqu’il anime déjà la 911 GT3 RS. Issu du monde de la compétition, celui-ci développe 500 ch à 8.250 tr/min pour un couple impressionnant de 460 Nm délivré à 6.250 tr/min. Avec cette mécanique d’exception, le 0 à 100 km/h est abattu en 3,8 s, à peine. Et pour préserver le caractère authentique de cette machine, seule une boîte mécanique allégée à 6 rapports est proposée dont l’étagement resserré invite naturellement à une conduite sportive. La 911 R atteint, par ailleurs, la vitesse maximale de 323 km/h, le tout pour une consommation contenue de 13,3 l/100 km sur le cycle NEDC.

 

Un vrai pur-sang : des technologies issues de la compétition

La 911 R a été pensée et développée presque uniquement pour négocier les virages. L’essieu arrière directionnel, proposé de série et repensé par les ingénieurs, contribue à offrir un comportement précis et une très grande agilité toujours combinée à une stabilité à toute épreuve. Toujours à hauteur d’essieu arrière, la 911 R est équipée d’un différentiel autobloquant mécanique afin d’offrir un grip optimum. Et pour le freinage, Porsche a opté pour le meilleur dispositif qui soit : les freins carbone-céramique PCCB de série et généreusement dimensionnés puisque la taille des disques atteint 410 mm à l’avant et 390 mm à l’arrière. Dans le même souci d’excellence, les pneumatiques sont de type Ultra High Performance (UHP) et leur taille a été augmentée à 245 mm à l’avant et à 305 mm à l’arrière pour optimiser le contact avec la route. Ceux-ci sont montés sur des roues en aluminium forgé de 20 pouces de diamètre dotées d’un écrou central de fixation, comme en compétition.

 

Le département de compétition de Porsche a par ailleurs redéveloppé le Porsche Stability Management (PSM) tandis qu’une fonction de double débrayage automatique est aussi disponible en pressant sur le bouton ad hoc de façon à lisser les descentes de rapports pour une conduite tout en efficacité. Un objectif également poursuivi avec le volant à simple masse proposé en option. Et pour pouvoir utiliser cette 911 R quotidiennement, Porsche propose aussi le système de levée du nez automatique qui accroît la garde au sol de 30 mm.

 

Avec son poids plume de 1.370 kg, la 911 R est plus légère de 50 kg que la 911 GT3 RS. Ce qui s’explique par le capot et les ailes réalisés en fibre de carbone ainsi que le pavillon fait, lui, de magnésium et qui contribue aussi à réduire le centre de gravité. Les vitrages arrière et latéral sont, quant à eux, fait de polycarbonate allégé. D’autres mesures pour limiter le poids ont encore été prises comme la réduction d’éléments insonorisant ou l’élimination des sièges arrière. L’air conditionné et le système HiFi ont été relégués au rang d’option afin de pousser jusqu’au bout la démarche de l’allègement et de la performance.

 

Le loup déguisé en agneau : une 911 classique dotée de technologies de la compétition

De l’extérieur, la 911 R cache bien son jeu. Car au premier coup d’œil, elle ressemble furieusement à une Carrera. Mais il y a des détails qui ne trompent pas. Comme les parties avant et arrière inspirées de la GT3. La 911 R possède évidemment un fort contenu technologique puisque sa partie mécanique provient en droite ligne de la GT3 RS et ses liaisons au sol allégées de la GT3. Dans l’objectif d’une utilisation plus routière, ce n’est pas un aileron fixe, mais mobile qui a été retenu, comme sur les Carrera. Invisible, un tout nouveau carénage du plancher a également été étudié pour garantir les forces d’appui nécessaires à haute vitesse. L’échappement sportif a, par ailleurs, été réalisé en titane afin de traquer le moindre kilo superflu. Visuellement, le bouclier avant a été modifié pour accueillir une lèvre aérodynamique tandis que des flancs reçoivent les mêmes bandes continues rouges ou vertes qui font référence au modèle originel.

 

Le conducteur est assis dans un siège baquet entièrement réalisé en carbone et dont la partie centrale est recouverte du tissu Pepita qui évoque les première 911 des années 60. Le volant spécifique griffé « R » présente un diamètre de 360 mm tandis que le levier de commande de boîte a été raccourci pour accentuer la conduite sportive. Pour rappeler le caractère exclusif de la 911 R, des inserts de carbone courent le long de la planche de bord tandis qu’une plaquette en aluminium reprend le numéro unique d’identification de cette série limitée. Soulignons enfin le remplacement des poignées de porte intérieures par des sangles, une caractéristique également reprise des véhicules de compétition.

 

 

Porsche 911 R: cycle urbain 20.1 l/100 km; extra-urbain 9.3 l/100 km; combiné 13.3 l/100 km; émissions de CO2 308 g/km.

The new 911 R. Old school. New thrill.