Historique: 17e victoire et fantastique doublé pour Porsche aux 24 Heures du Mans !

Dimanche 14 juin 2015 —  

Alors que quelques gouttes de pluie s'abattent sur le Circuit de la Sarthe, théâtre d'une édition 2015 des 24 Heures du Mans menée au rythme d'un véritable sprint, Nico Hülkenberg boucle un 395e et ultime tour de piste sur la Porsche 919 Hybrid #19 blanche. Avec dans ses roues la Porsche 919 Hybrid #17 rouge, assurant le doublé, le pilote allemand croise le drapeau à damier en vainqueur sous le regard ému de tous les responsables du Porsche Team, mais aussi de Wolfgang Porsche, Président de Porsche AG. Dix-sept ans après le dernier succès de Porsche au classement général des 24 Heures du Mans, Nico Hülkenberg (Allemagne, 27 ans), Earl Bamber (Nouvelle-Zélande, 24 ans) et Nick Tandy (Grande-Bretagne, 30 ans) offrent à la marque une 17e victoire historique, 45 ans exactement après son premier succès dans la Sarthe. Plus que jamais, Porsche reste le détenteur du record de victoires aux 24 Heures du Mans.

 

Devant 263.500 spectateurs et sous les yeux de dizaines de millions de téléspectateurs, l'audace technologique de Porsche a porté ses fruits. Seul constructeur à avoir choisi d'évoluer cette année en Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC) dans la catégorie de récupération énergétique la plus élevée (<8MJ) avec une allocation de carburant minimale et une hybridation associant deux technologies de récupération énergétique à un moteur thermique 2.0 V4 développant quelque 500ch, Porsche s'est imposé avec son équipage le moins expérimenté. Mais pas le moins déterminé.

 

« C'est l'un des plus beaux jours de ma vie. Gagner Le Mans avec Porsche dès ma première participation, j'en rêvais, » jubilait Nico Hülkenberg. « Cette course fut incroyable. Dès mon premier relais, j'ai eu un sacré baptême de la course avec durant mes 36 premiers tours tout ce que l'on pouvait imaginer: le départ, la mise en place de Slow Zones, l'apparition de la Safety Car… J'ai adoré aussi mon quadruple relais en soirée et durant la nuit. L'atmosphère était vraiment unique et notre voiture parfaite. »

 

Dès le départ, la compétitivité des Porsche 919 Hybrid, qualifiées aux trois premières places sur la grille, se confirmait. Timo Bernhard, sur la #17, et Neel Jani, auteur de la Pole Position sur la #18, s'envolaient aux avant-postes, talonnés par les Audi. Jouant au chat et à la souris avec leurs adversaires au gré de stratégies décalées, les Porsche s'échangeaient allègrement les premières places. A la tombée de la nuit, deux faits de course ralentissaient quelque peu l'évolution des Porsche #17 et #18: une pénalité de 1 minute pour la première suite à un dépassement en Slow Zone et un détour par un bac à graviers pour la seconde. Sur la #19, Nico Hülkenberg, Nick Tandy et Earl Bamber prenaient immédiatement le relais en tête de la course.

 

Traversant la nuit sans encombre et grâce à une fiabilité parfaite ainsi qu'à une gestion idéale des pneumatiques, gagnant à chaque fois un temps précieux dans les stands, Porsche hissait peu après 8h du matin une deuxième 919 Hybrid en deuxième position grâce à Mark Webber. Avec ses équipiers Brendon Hartley et Timo Bernhard, l'Australien allait progressivement distancer ses poursuivants, laissant à son jeune équipier néo-zélandais l'honneur de croiser le drapeau à damier au deuxième rang derrière la voiture victorieuse de Nico Hülkenberg.

 

Débutant dans la Sarthe comme le pilote Force India en F1, Earl Bamber savourait le triomphe de la jeunesse: « Le rythme de cette course fut incroyable et certainement pas celui d'une course de 24 heures habituelle. J'ai eu le bonheur de faire le relais entre la nuit et le matin, avant de me rendre compte vers 9h qu'il restait encore à ce moment la durée complète d'une course normale de 6 heures… C'est incroyable !»

 

A sa troisième participation aux 24 Heures du Mans en Porsche, la première dans la catégorie-reine, Nick Tandy accrochait à 30 ans comme ses équipiers sa première victoire dans le double tour d'horloge manceau. « Nous n'avons pas beaucoup dormi, mais la fatigue est balayée par le bonheur de remporter cette course. Avec mes deux jeunes équipiers, nous avons réalisé un fantastique travail. Au volant, j'avais vraiment la sensation d'être en osmose parfaite avec notre 919 Hybrid. Aujourd'hui, je n'ai plus qu'une seule envie: accrocher d'autres victoires à son volant ! »

 

Retardée durant la nuit par une seconde escapade hors-piste, la Porsche 919 Hybrid #18 ralliait l'arrivée à quatre tours seulement des vainqueurs, au cinquième rang final. Preuve que cette édition 2015 des 24 Heures du Mans fut davantage un long sprint qu'une épreuve d'endurance…

 

Du côté des GT, si l'équipe officielle n'a pas connu la réussite cette année, il convient également de souligner la très belle deuxième place de l'acteur et pilote américain Patrick Dempsey et de ses équipiers en catégorie LM GTE-Am sur la Porsche 911 RSR du Dempsey-Proton Racing.

 

 

Winning Le Mans